Navigation – Plan du site

Introduction

Dante Barrientos Tecún et Pierre Lopez
p. 11-13

Texte intégral

1Le 25 et 26 octobre 2011 a eu lieu, à Aix-en-Provence, le premier colloque international « Le Mexique terre d’accueil. Transculturations et métissages durant la période contemporaine » («México, tierra de acogida. Transculturaciones y mestizajes en el periodo contemporáneo»). Ce colloque fut communément organisé d’une part par le département d’Études Latino-américaines, la Direction des Relations Internationales, le Centre Aixois d’Études Romanes (CAER) d’Aix-Marseille Université (AMU) et d’autre part par le Centro de Investigaciones sobre América Latina y el Caribe (CIALC) de l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM). Les membres du CIALC nous ont très chaleureusement accueillis en novembre 2014 à Mexico D. F. pour le deuxième volet de nos manifestations scientifiques conjointes, le colloque international «América francófona y América Latina. Encuentros y conexiones contemporáneos», dont nous vous proposons dans cet ouvrage collectif les différents travaux présentés.

2Les liens qui unissent nos deux Centres de Recherches, le CIALC/UNAM et le CAER/AMU, sont fondés sur un accord de coopération international signé par nos deux universités ; un accord bien vivant et riche dont le dynamisme ne se démentira pas puisqu’il a donné lieu au cours de ces dernières années à plusieurs échanges d’enseignants chercheurs, de doctorants et de partenariats dans les domaines spécifiques de recherche de chacun des deux laboratoires. Le colloque «América francófona y América Latina. Encuentros y conexiones contemporáneos» en est l’une des manifestations les plus riches dans sa pérennisation et dans les promesses d’échanges à venir. Ainsi, si effectivement le ciment administratif est formalisé par un accord de coopération, le terreau fertile qui lui donne sens est nourri par un intérêt profond réciproque et une mutuelle implication qui émane des deux côtés de l’Océan Atlantique.

3À échelle continentale, il s’agit bien, entre les deux rives que séparent l’Atlantique, de regards croisés, d’intérêt mutuel que nous témoignent l’Histoire, l’histoire des idées, la littérature, des liens permanents qui s’établissent avec leurs rencontres, leurs retrouvailles, leurs influences mais aussi leurs séparations, leurs incompréhensions parfois ; mais des liens permanents malgré tout, dont ce deuxième colloque «América francófona y América latina. Encuentros y conexiones contemporáneas», organisé à la UNAM par le CIALC, permet de confirmer la richesse et l’amplitude.

4Les communications réunies dans ce volume no 32 des Cahiers d’études romanes, montrent les liens étroits qui se sont établis entre la France et l’Amérique latine depuis plus d’un siècle et qui restent toujours très significatifs de nos jours. Certes, la nature de ces liens a évolué au fur et à mesure que les processus historiques et politiques se sont modifiés d’un côté et de l’autre de l’Atlantique. Mais il est évident, comme le démontrent les articles ici publiés, que les regards se sont toujours croisés, enrichissant autant la littérature que la réflexion des disciplines historiques et politiques en France et en Amérique latine. Il est aisé de souligner la richesse qu’implique la rencontre de différents regards pour l’interprétation et la compréhension des sociétés, des cultures et de leurs productions intellectuelles et artistiques, comme il sera possible de le constater en parcourant les contributions de ce volume. Rencontres qui peuvent aboutir ou pas, d’ailleurs, à la construction de regards dépourvus de schématismes et de préjugés, mais qui traduisent les conceptions dominantes concernant l’altérité à des périodes données de l’histoire.

5Dans ce sens, les travaux qui composent ce volume montrent comment se manifestent et comment évoluent les relations culturelles, politiques et idéologiques entre les métropoles et les périphéries. C’est ainsi que la question de et sur l’Autre se trouve en fait au cœur de ce volume. Et par conséquent, ces relations impliquent entre autres des questionnements sur les rapports coloniaux (ou néo-coloniaux) et de décolonisation qui apparaissent dans les différentes contributions. Il est évident que ces rapports ont connu des transformations au cours du temps. Si, à une certaine époque, idées, modèles de pensée historiques et politiques, artistiques ou littéraires étaient suivis de près, dans un rapport fréquemment mimétique et de dépendance, plus tard, intellectuels et écrivains ont questionné cette façon de faire pour proposer des réinterprétations, de nouvelles lectures des réalités d’un côté et de l’autre de l’Atlantique.

6C’est ainsi que se dessinent, au cours des pages, des rapports coloniaux et leurs évolutions, des rapports de fascination pour la culture et la pensée de l’Autre, mais aussi de rejet, selon un cheminement qui passe par le mimétisme, le questionnement, l’adaptation, la recréation et l’invention. Comme on peut le constater dans les articles ici proposés à la lecture, il s’agit de rapports complexes, qui impliquent la prise en compte d’un double regard : vers l’intérieur et vers l’extérieur, c’est-à-dire une dynamique nationale et universelle. C’est dans cette dynamique que les perspectives unilatérales peuvent être dépassées et que peut avoir lieu une évolution des regards, une amplification des perceptions, pour avancer vers une connaissance moins incomplète de l’Autre ; et pour que la reconnaissance se fasse d’un côté et de l’autre, sans hiérarchisation.

7Ce changement de perspective n’est peut-être pour le moment qu’une utopie – si l’on considère la situation actuelle du monde et les rapports toujours à l’œuvre entre métropoles et périphéries, entre centres décisionnels et subalternités – mais comme certains travaux de ce no 32 des Cahiers d’études romanes le laissent entrevoir, on peut s’attendre à la construction de nouvelles formes de rencontres, de véritables dialogues qui refusent les postures unilatérales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dante Barrientos Tecún et Pierre Lopez, « Introduction », Cahiers d’études romanes, 32 | 2016, 11-13.

Référence électronique

Dante Barrientos Tecún et Pierre Lopez, « Introduction », Cahiers d’études romanes [En ligne], 32 | 2016, mis en ligne le 07 avril 2017, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://etudesromanes.revues.org/5095

Haut de page

Auteurs

Dante Barrientos Tecún

Aix Marseille Université, CAER (Centre Aixois d’Études Romanes), EA 854, 13090, Aix-en-Provence, France.

Articles du même auteur

Pierre Lopez

Aix Marseille Université, CAER (Centre Aixois d’Études Romanes), EA 854, 13090, Aix-en-Provence, France.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cahiers d'études romanes est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre aixois d’études romanes
  • Logo Aix-Marseille Université
  • Revues.org